< retour au site

Je pense donc je suis.

Locution latine reprise par Descartes.

Peut-on être sans penser ? Et si on essayait ?

Dans quelques instants, après ces quelques lignes, faire le simple geste de se détourner de l’écran avec l’intention de poser les yeux sur la première chose qui accroche le regard comme ça, sans raison. Et puis… rien. Laisser faire , contempler, juste quelques secondes pour rien. Une pause sans notifications, sans projections, sans enjeux.

Être là. Juste un moment où le cerveau pense à lui. Pendant cette poignée de secondes les tensions n’ont plus d’appui, les problèmes patientent et un sourire naît. Le corps est détendu au diapason de l’esprit. On ne sent rien, on se sent bien. On sait bien que cela ne va pas durer mais là on s’étonne des sensations. Ça paraît si simple. On se rend compte que tout ralentit, les idées, la respiration, la vie autour de nous.

Quand on va reprendre son activité, on va s’apercevoir que ces quelques secondes ont paru beaucoup plus longues, comme un repos bénéfique.

On peut jouer dans la journée à être sans penser, faire des apnées mentales, des siestes éveillées.

Et comme tous les apprentissages, plus on le fait et plus c’est facile et efficace.

Faites passer, ça fait du bien 😉 !

Articles

  • All Posts
  • Non classé
Charger plus

Fin du contenu

cliquez pour un rendez-vous